Quand est-ce qu’un enfant doit rester à la maison?

Quand est-ce qu’un enfant doit rester à la maison?

C’est l’épineuse question de ce début d’année à laquelle sont confrontés les écoles et les parents: Est-ce qu’un enfant, au vu des symptômes qu’il présente, a le droit de continuer à fréquenter l’établissement scolaire? C’est également un problème majeur pour les médecins qui sont débordés de demandes d’avis médicaux pour de simples nez qui coulent.

Une des premières information que nous avons reçu a été un flyer qui comprenait cette image:

Nous avons donc tous assimilé ces signes cliniques (maux de gorge, toux, …).

Les directeurs d’établissements ont ensuite reçu un document indiquant que si un élève présentait des symptômes il fallait l’isoler et qu’il consulte un médecin ou à défaut qu’il reste 14 jours sans fréquenter son établissement. Il était aussi indiqué que la liste des symptômes était disponible sur le site du ministère. Pas grand monde n’a consulté cette liste puisque nous avions déjà en tête les signes cliniques de l’image ci-dessus.

Et pourtant ! Sur le site du ministère on peut aller consulter la Foire Aux Questions et en bas de la page 7, on trouve la liste officielle des symptômes retenus par le ministère de l’Education Nationale:

Ce n’est pas du tout la même chose. On ne parle plus de toux, de maux de gorge etc… (vous constaterez que le nez qui coule n’a lui jamais été listé).

C’est donc cette liste de symptômes qui doit entraîner une suspicion et provoquer une demande d’avis médical(à ne pas confondre avec un certificat médical). Un avis médical peut être donné à l’oral par le médecin aux parents qui devront en faire part à l’école.

Pour résumer tout cela nous vous proposons une image à l’attention des parents:

La version PDF

La version image (cliquer sur l’image):

L'application gratuite des professeurs des écoles:
Tous nos articles et pleins d'autres services gratuits pour les PE
Tagués avec : , ,

6 Comments on “Quand est-ce qu’un enfant doit rester à la maison?

  1. Toutefois, est ce que les parents diront l’avis médical donné par le médecin, pas certain surtout si
    celui-ci ne va pas dans leur sens. De plus en plus de parents ne veulent plus garder leurs enfants à la maison même malades.
    On sait bien que les enfants véhiculent les virus en tout genre sans pour autant développer des conséquences importantes ce qui n’est pas le cas des adultes qui les entourent, notamment des professeurs et personnels des écoles, là est le problème.
    Le lavage des mains n’est pas une habitude chez les enfants , comme se moucher dans des mouchoirs jetables , sans compter ceux qui crachent, se protéger quand ils ėternuent, toutes ces choses ne sont plus aujourd’hui apprises et surtout respecter par les enfants.
    Avec une distanciation impossible ( classes trop petites et surchargées) et même avec leur port du masque, les enfants touchent tout, quand ils n’ėternuent pas littéralement sur leur table ou dans leur mains.
    Comment voulez-vous éviter les propagations de maladie et protéger les adultes ,les personnes fragiles qui ne sont même plus considérées comme tel, dans ces conditions.
    Tout est à revoir mais pour cela il faut mettre les moyens et l’état et l’éducation nationale ne sont pas prêts de le faire.

  2. L’académie de Besançon, à fait parvenir au parent un dépliant fort détaillé, sur lequel le premier paragraphe dit formellement qu’en cas de  » nez qui coule, toux, fièvre, maux de tête  » l’enfant doit « impérativement » rester à la maison.
    Cela, vous en conviendrez, est exagéré et pose problème !

    • Les formes orl sont prédominantes chez l’enfant. Il semble que cela soit très dérangeant puisque les autre affections orl sont toujours aussi courantes. Est-ce une raison pour faire mine de les ignorer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*