Le ministère retire les masques DIM

Le ministère retire les masques DIM

Le syndicat SNUIPP vient d’annoncer que le ministère avait confirmé ce mardi 20 octobre qu’il retirait les masques DIM le temps d’une expertise.

Les personnels vulnérables auront des masques chirurgicaux et les autres personnels des masques sans traitement biocide à la rentrée.

Les masques DIM, distribués dans plusieurs ministères étaient en effet traités au zéolithe d’argent ou de cuivre. La réglementation européenne l’autorise mais des études sont venues montrer récemment un potentiel risque pour la santé. C’est donc par principe de précaution qu’il est demandé aux agents de ne plus les porter et de procéder à leur remplacement.

Comme le rapporte Reporterre, en 2018, le Comité des produits biocides de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a estimé que la zéolite d’argent est « susceptible de nuire à la reproduction » et s’avère aussi « très toxique pour les organismes aquatiques », avec des « effets néfastes à long terme ».

L'application gratuite des professeurs des écoles:
Tous nos articles et pleins d'autres services gratuits pour les PE
Tagués avec : , , ,

4 Comments on “Le ministère retire les masques DIM

  1. Bonjour
    j’aimerais savoir pourquoi vous ne nommez que ce syndicat ? d’une part tous les syndicats l’ont annoncé (et beaucoup d’autres ont critiqué ces masques et tout ce qui tournait autour, lavages, heures d’utilisation, taille, etc etc …) donc pourquoi lui et d’autre part pourquoi nommer un syndicat qui annonce ?
    Y a t’il une entente entre cette plateforme et ce syndicat ? êtes vous parti pris ?
    et mis à part ça : Merci à tous les syndicats car sans eux, personne n’essaierait et réussirait à nous défendre ou même simplement nous expliquer nos droits 👍.

  2. À échelle nanométrique, l’ argent déposé sur ces masques a des propriétés particulières, biocides notamment, (nanoargent désinfectant). Les nanopoudres d’argent sur les revêtements de matériaux des conduits aérauliques, filtres des climatiseurs … procurent une propriété antibactérienne ou antifongique. Les données concernant la toxicité des nanoproduits sont encore parcellaires : l’intensité du relargage constitue un élément essentiel du risque des nanomatériaux et, ici l’exposition dans les masques respiratoires semble longue, donc assez préoccupante si ce zéolithe d’argent se trouve sous forme de nanoparticules : » La prévention des risques professionnels des nanomatériaux » : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-nanomateriaux

Laisser un commentaire